Chat ou chien obèse : comment l’aider à perdre du poids ?

- Catégories : conseils vétérinaire

À l'image de ce qui se passe à l’échelle humaine, l’excès de poids est en train de devenir un réel phénomène de société à l’échelle des animaux de compagnie. En France, près d’un tiers d’entre eux est en effet aujourd’hui en surpoids ou obèse ; et si ces kilos superflus pèsent lourd sur leur bien-être quotidien, ils peuvent aussi avoir de sérieuses conséquences sur leur santé. Saviez-vous par exemple qu’un surpoids de « seulement » 20% augmenterait les « chances » de votre chien ou de votre chat de développer certaines maladies graves, comme le diabète, les troubles cardiaques ou même certaines formes de cancer ? Le problème de poids de votre chien ou de votre chat n’est donc pas à prendre à la légère !

Obésité du chien et du chat : une prise de conscience parfois difficile :

Prendre en charge le surpoids ou l’obésité de votre animal de compagnie nécessite d’abord de prendre conscience du problème. Aussi nécessaire soit-elle, cette étape est néanmoins parfois difficile. Pas simple en effet de s’apercevoir que votre Tigrou, Daisy, Vanille, Felix, Junior ou Gribouille adoré a pris quelques rondeurs ici et là lorsqu’il est sous vos yeux et à vos côtés à longueur de temps. Comme l’âge, la prise de poids s’installe en effet doucement dans vos vies et quelques grammes superflus peuvent vite se transformer en kilos superflus sans qu’aucun membre du foyer n’en prenne conscience. Il faut parfois un déclic, comme en témoigne - avec beaucoup de poésie - cette vidéo du laboratoire Hill’s Pet Nutrition, un pionnier en nutrition animale qui a fait de la gestion de poids l’un de ses fers de lance. 

L’importance de distinguer « Surpoids » et « Obésité » :

 Si la première étape consiste à prendre conscience du problème de poids de votre animal, la deuxième consiste à savoir s’il est en surpoids ou s’il est obèse.

        On parle de surpoids lorsque le poids de l’animal est supérieur au poids idéal de +15% à +20%.

        On parle d’obésité lorsque son poids est supérieur au poids idéal de +30% à +40%.

Si pour les chats et les chiens de petite taille, l’écart de poids d’un stade à l’autre peut sembler « anodin » aux yeux de certains propriétaires (un surpoids de 800g, cela ne créé pas forcément le déclic !) ce n’est pas le cas des chiens de taille moyenne ou de grande taille, pour lesquels les chiffres sont bien plus évocateurs. Prenons l’exemple de Pacha, un Golden Retriever adulte dont le poids de forme serait de 34kg. En surpoids, il pourrait peser près de 41kg - soit 7kg de plus que son poids de forme - Obèse, il pourrait peser jusqu’à 48kg - soit 14kg de plus que son poids de forme ! A ce stade, c’est un peu comme s’il vivait avec 14 sacs de farine sur le dos en permanence. Avec une telle surcharge pondérale, imaginez à quel point le quotidien doit être pénible à vivre ! Marcher, jouer, monter des marches, grimper dans la voiture, se gratter, dormir ou même simplement respirer... Autant de gestes et de rituels qui deviennent alors difficiles au quotidien.  Et pour en revenir aux chats ou aux chiens de petite taille, dites-vous bien une chose : proportionnellement à leur poids idéal, les conséquences d’un surpoids ou d’une obésité sont pour eux exactement les mêmes que pour Pacha, seuls les chiffres changent.

La deuxième étape consiste donc à rendre visite à votre vétérinaire. Il calculera le poids idéal de votre animal, en fonction de son âge, de sa race et de son mode de vie ; il établira le « bon » diagnostic (surpoids ou obésité) ; et en fonction, il vous détaillera les prochaines étapes à suivre pour aider votre animal de compagnie à perdre du poids et à retrouver la ligne, la forme et la santé !

La nutrition : un allié de taille dans la gestion du poids ! 

 

Que votre animal soit en surpoids ou obèse, votre vétérinaire vous parlera nutrition. Avec l’exercice physique, c’est en effet l’ingrédient clé d’un bon programme de gestion de poids.

Si votre chien ou votre chat souffre d’embonpoint, votre vétérinaire vous orientera alors vers des croquettes light, c’est-à-dire des croquettes allégées en matières grasses. Si votre animal est stérilisé et que vous n’avez pas encore modifié son régime alimentaire, le vétérinaire vous orientera alors vers un aliment spécialement formulé pour les besoins des chats et des chiens stérilisés, des animaux naturellement plus sujets à l’embonpoint.

 

En cas d’obésité, votre vétérinaire vous prescrira un aliment thérapeutique. Contrairement au surpoids, l’obésité est en effet une maladie et en tant que telle, elle nécessite une prise en charge médicale. Certains aliments diététiques sont spécialement formulés pour aider les chiens et les chats à perdre du poids durablement et pour les accompagner, après régime, dans leur stabilisation pondérale. C’est le cas notamment des aliments Hill’s Prescription Metabolic, des croquettes diététiques pauvres en calories dont la formule - cliniquement prouvée - aide les chiens et les chats à perdre du poids sans privation et prévient la reprise de poids.

Si votre chien obèse ou en surpoids est stérilisé, votre vétérinaire pourra également lui prescrire l’aliment Hill’s VetEssentials Neutered Dog, qui répond aux cinq besoins essentiels des chiens stérilisés, y compris la gestion de poids. Cliniquement prouvées pour favoriser la perte de graisses, ces croquettes diététiques aideront votre chien à maintenir son poids idéal après la stérilisation.

Avant de changer le régime alimentaire de votre chien ou de votre chat, parlez-en à votre vétérinaire.

Ajouter un commentaire